Voiture B6 Inox Decauville

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voiture B6 Inox Decauville

Message par Bertrand le Dim 4 Oct 2015 - 10:07

Coucou  Bonjour à toutes et à tous;
Voici une petite histoire appartenant au passé qui mérite (en modélisme) d'être remise sur le devant de la scène.

En 1950, la SNCF passe commande d’une série de voitures d’un nouveau type, répondant à un cahier des charges établissant la nécessaire modernisation du parc voyageurs pour les trains de grandes lignes, en partenariat avec la société Carel & Fouché, spécialisée dans la chaudronnerie et le traitement des surfaces en inox, selon un procédé breveté dont l’exploitation sous licence lui est réservée en France.
Ces voitures , fabriquées par la Division d’Etudes des Voitures (DEV), possèdent des caractéristiques uniques en matière de légèreté due à une construction autoporteuse en tôles inox ondulées selon le procédé américain Budd et soudées, ainsi que des aménagements intérieurs répondant à l’attente de la clientèle de l’époque, qu’elle soit de première ou de seconde classe.


Elles furent délivrées sous deux types, les courtes initialement (23,344 m) 1ère, 2ème et mixte fourgon, et les longues (25,094 m) en deuxième série et connurent une brillante carrière, jusqu’à leur retrait du service commercial en 1998.
Parallèlement au développement du projet initial, il fut souhaité la mise en place d’un dispositif analogue réservé aux trains des lignes secondaires. En effet, ceux-ci, utilisant du matériel déjà vétuste pour la plupart, résultant de l’attribution des dommages de guerre, les fameuses boites à tonnerre, ainsi que les matériels dits « trois pattes », il fut lancé la même année un nouvel appel d’offres.
Pour autant, les nouvelles voitures devaient répondre à certaines spécifications, à savoir être modernes et confortables, dans l’esprit des nouvelles DEV Inox ainsi baptisées, mais aussi pouvoir circuler de façon optimale sur les petites lignes en milieu rural. A cet égard, il fut exigé que leur longueur ne dépassât point 17 m.
La Société Decauville obtint le marché et, vers l’été 1950, se mit rapidement au travail. Avant la fin de  1950, quatre prototypes furent construits, équipés d’aménagements compartimentés, à l’instar des DEV, qui commençaient à circuler sur les grandes lignes avec le succès qu’on leur connait.

Les essais furent menés début 1951, sur les lignes du Massif Central, où ce futur matériel était surtout destiné à se distinguer, car avec des voies en dévers, des courbes et contre-courbes parfois serrées, ponts et autres ouvrages d’art nombreux, voies faiblement armées sur de nombreuses sections, il était évident que ces choix techniques se justifieraient.
Hélas, les essais ne furent pas couronnés de succès, car la voiture n°1, équipée de bogies étriqués et inadaptés, en lieu et place des Y16 ou Y20 initialement prévus, fut perdue lors d’un déraillement à la sortie d’une courbe-contre courbe, sur la ligne de Bort-Les-Orgues à Lugarde. Vitesse excessive, affaissement de la voie due aux intempéries, quoi qu’il en fut, la voiture fut précipitée dans un ravin, ferraillée et découpée sur place.
Saisissant l’opportunité malheureuse de cet incident (qui ne fit pas de victimes), La SNCF ne souhaita pas poursuivre le développement du projet, s’orientant davantage vers la solution de l’autorail. Aussi, les prototypes n° 2 et 3 furent récupérés par la DEV, tronçonnés et réassemblés entre eux de façon à former une voiture à huit compartiments (B8) type courte. Cette voiture, dont la numérotation nous est inconnue à l’heure où nous écrivons ces lignes, a été incorporée au parc Inox en service, et a mené une carrière anonyme jusqu’à sa réforme. Existe-t-elle encore ? C’est bien là  un mystère.

Quant à la quatrième voiture, garée hors service dans une annexe des Ets Decauville depuis l’annulation du projet et pendant plusieurs dizaines d’années, à l’abri des regards, elle vient d’être dernièrement confiée à une association d’amateurs en vue d’une prochaine restauration.
Ainsi, il n’est pas exclu que l’aventure des B6 Inox Decauville revienne à la lumière, car des pourparlers sont en cours avec une association de train touristique du centre de la France, pour une éventuelle mise en service lorsque les travaux de restauration seront terminés.
Aujourd’hui, les rares photos disponibles sur cette épisode du début des annéee  50, de mauvaise qualité, sont difficilement exploitables, et la société Decauville n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.
Aussi, toutes les hypothèses sont permises.
(à suivre)
avatar
Bertrand
Membre du forum
Membre du forum

Messages : 56
Date d'inscription : 15/12/2012
Localisation : LaRoche sur Yon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voiture B6 Inox Decauville

Message par Bertrand le Dim 4 Oct 2015 - 10:24

(Suite)


En modélisme, il est facilement envisageable d’incorporer la fameuse et mystérieuse voiture B8 résultant de la fusion des prototypes 2 et 3 dans un train express. Ce modèle existe notamment chez Jouef, et fait parfaitement l’affaire.




Par contre, pour le 4ème prototype de la voiture B6, Jouef a décliné un modèle très ressemblant, accompagnant les coffrets jouet du milieu années cinquante. Ce modèle, figurant une DEV inox très raccourcie, mesure précisément 195 mm, soit 16,96 m à l’échelle 1.




Est-ce là un hasard ? Il est possible d’en douter, tant ce modèle correspond en tous points à celui étudié fin 1950 par les Ets Decauville. Bien sûr, Jouef est, là encore, resté discret sur le sujet, mais on sait la précision des études des ingénieurs de la firme de Champagnole et le travail des graveurs de l’époque, qui permettent d’étayer très sérieusement cette hypothèse.
L’amélioration du modèle est relativement aisée, pour peu qu’il soit équipé d’aménagement intérieur figurant les compartiments, de mains courantes, de tampons et de mains d’intercirculation.




Il peut alors être incorporé avec succès dans une petite rame figurant un train touristique.



Ou bien avec une vapeur, c'est comme on veut. Dans ce cas, on peut imaginer un train de voyageurs en service commercial, en pleine époque III....



A+
Bertrand
avatar
Bertrand
Membre du forum
Membre du forum

Messages : 56
Date d'inscription : 15/12/2012
Localisation : LaRoche sur Yon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voiture B6 Inox Decauville

Message par zibouli le Dim 4 Oct 2015 - 11:03

*
*
*
Coeur Je vous aime Coeur Je vous aime Coeur Je vous aime
avatar
zibouli
Membre du forum
Membre du forum

Messages : 1283
Date d'inscription : 09/12/2012
Localisation : Paris et Les Herbiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voiture B6 Inox Decauville

Message par Didier le Lun 5 Oct 2015 - 8:12

Excellent, j'attends la suite Heureux

_________________
Le tac-tac des joints de rails, une odeur de créosote, le bruit d'un diesel ... Clin d\'oeil
avatar
Didier
Membre du forum
Membre du forum

Messages : 917
Date d'inscription : 14/12/2012
Localisation : Ouest

http://www.vendee-vapeur.fr/fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voiture B6 Inox Decauville

Message par Lio-N le Mar 20 Oct 2015 - 20:14

Ça c'est du recyclage... Content
avatar
Lio-N
Membre du forum
Membre du forum

Messages : 7
Date d'inscription : 08/05/2013
Localisation : 49 VEZINS et St Christophe du bois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voiture B6 Inox Decauville

Message par Bertrand le Ven 23 Oct 2015 - 19:26

Clin d\'oeil Merci les amis !!
A+
Bertrand
avatar
Bertrand
Membre du forum
Membre du forum

Messages : 56
Date d'inscription : 15/12/2012
Localisation : LaRoche sur Yon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voiture B6 Inox Decauville

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum